Hypertension artérielle : le tueur silencieux !

Le muscle du cœur se contracte en permanence afin d’irriguer le corps par l’oxygène transporté par le sang. Ainsi circulant dans vaines et les artères, le sang y exerce une pression. Connu comme étant la tension artérielle, son unité de mesure internationale est le millimètre de mercure (mmHg) ou le centimètre de mercure (cmHg). On caractérise la tension artérielle par deux chiffres clefs : La pression maximale appelée pression systolique qui se mesure lorsque le sang est libérée dans les artères suite à la contraction du muscle du cœur. La pression minimale dite diastolique et qui coïncide au moment de remplissage du muscle du cœur par le sang, venant à partir des artères.

L’hypertension artérielle se manifeste par une pression inhabituellement forte sur les parois artérielles. Environ 20% de la population est déclarée atteinte par l’hypertension. Cette maladie est souvent silencieuse au début, par conséquent, beaucoup de personnes en souffrent sans se rendre compte. D’après les statistiques de l’ENNS (Etude Nationale Nutrition Santé), uniquement 50% des personnes atteintes sont au courant, les autres ignorent malheureusement leur pathologie.

En outre, et afin de garder un débit constant, cette hypertension augmente le rythme cardiaque. Cette accélération anormale entraine une amplification du volume du ventricule gauche avec une usure progressive entrainant ainsi une perte de ses fonctions sous le nom d’une insuffisance cardiaque. Malheureusement, l’hypertension artérielle n’est pas détectée rapidement à cause ses des symptômes souvent silencieuses. Parfois, elle est découverte lors d’une consultation médicale de routine ou bien lors de l’examen d’autres maladies.

L’augmentation de la pression artérielle est étroitement liée à l’hygiène de vie : Un rythme sédentaire, le manque d’activité sportive accentuée par une obésité, une alimentation trop salée et trop sucrée, la consommation d’alcool et de tabac et les conditions de stress sont tous susceptibles à instaurer une tension artérielle anormale.

En plus des causes précédentes, plus on est âgés, plus les risque de l’hypertension sont présents. Les statistiques montrent que 40% de la population adulte à l’âge de 65ans présentent une hypertension. A 85 ans, on arrive à un pourcentage de 90% souffrant d’hypertension. Notons aussi que le facteur héréditaires et les antécédents familiaux sont bien des terrains favorables pour déstabiliser la pression artérielle.

L’hypertension artérielle ne peut pas être guérie définitivement mais régulée afin d’être aux valeurs normales grâce aux suivis médicales associés aux médicaments prescrits d’une manière continue avec un régime pauvre obligatoirement en sel et une activité physique saine. En cas d’obésité, une perte de poids est fortement recommandée.